L’UNESCO mise sur les TIC dans l’éducation

Screenshot site Web UNESCO

Source : UNESCO – www.unesco.org

 

L’UNESCO entend saisir les opportunités du numérique et piloter la transformation de l’éducation.

Réunis fin mai 2015 lors d’une grande conférence internationale sur les technologies de l’information et de la communication et l’éducation à Qingdao (République populaire de Chine), les ministres de l’enseignement membres de l’UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) ont adoptés une déclaration par laquelle, notamment, ils recommandent à tous les acteurs de l’éducation de « réaliser pleinement le potentiel des REL (Ressources éducatives libres) en vue d’élargir l’accès aux possibilités d’apprentissage tout au long de la vie, et d’assurer une éducation de qualité ». Ils recommandent encore « d’évaluer pleinement le potentiel des Logiciels libres et Open Source (FOSS) et des normes ouvertes pour l’élaboration de solutions fondées sur les TIC ».

Le potentiel qu’offrent les REL et les logiciels libres pour répondre à un objectif « d’accès équitable et inclusif de tous à une éducation de qualité tout au long de la vie » serait-il en voie de reconnaissance ?

La déclaration parle également « d’encourager les gouvernements, les partenaires de l’industrie et toutes les autres parties prenantes de l’éducation à unir leurs forces et à partager leurs ressources pour créer des écosystèmes d’apprentissage numériques centrés sur l’apprenant, qui soient équitables, dynamiques, responsables et durables ».

Gageons que les termes « partager », « équitables », « responsables » et « durables » aient plus de poids que simplement celui des mots ! Et que, si « les progrès remarquables dans le domaine des TIC et l’expansion rapide de la connectivité à Internet ont fait du monde d’aujourd’hui un monde de plus en plus interconnecté, et ont rendu la connaissance et l’usage des TIC essentiels pour chaque fille et chaque garçon, pour chaque femme et chaque homme », le développement des TIC dans l’éducation à l’échelle planétaire se fasse avec un réel objectif de mise en réseau dans le but d’accroître le partage désintéressé des connaissances et des savoirs. Ainsi qu’une réelle appropriation des technologies (numériques et autres) par les communautés locales. Tout en réduisant et contenant drastiquement les atteintes à l’environnement et l’épuisement des ressources qu’engendre aujourd’hui une utilisation débridée des hight-tech à des fin souvent futiles !…

Notons cependant qu’un des 22 points rejoint notre action TIC à l’école qui a pour vocation de développer les compétences numériques dès le plus jeune âge puisque nous œuvrons pour l’enseignement fondamental :
« Nous reconnaissons que la capacité à utiliser les TIC comme levier de l’apprentissage n’est plus une compétence spécialisée : elle est la clé du succès dans les sociétés actuelles. Nous prenons donc acte de la nécessité d’intégrer l’acquisition des compétences de base relatives aux TIC et la maîtrise de l’information dans les programmes de l’enseignement primaire et secondaire. »

Lire la « Déclaration de Qingdao – Conférence Internationale sur les TIC et l’Éducation post-2015 »

Posted in News
Tags: